logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus, ut hendrerit mi pulvinar vel. Fusce id nibh

Mobile Marketing

Pay Per Click (PPC) Management

Conversion Rate Optimization

Email Marketing

Online Presence Analysis

Fell Free To contact Us
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus

1-677-124-44227

info@your business.com

184 Main Collins Street West Victoria 8007

Top

Hashtags sur Linkedin : partie 2, chiffres et stratégies

écrire avec des hashtags

Hashtags sur Linkedin : partie 2, chiffres et stratégies

Les Hashtags sont devenus incontournables sur les réseaux sociaux. Mais chaque réseau possède sa propre logique, sa propre hiérarchie et donc sa propre stratégie. Nous avions donné quelques indications dans la première partie de cet article.

Restent à préciser leur usage réel et les conséquences qui en découlent. C’est l’objet de cet article.

D’abord, observer les chiffres

Plutôt que de se baser sur des supputations, parlons chiffres. Linkedin offre un moyen de connaître l’intérêt des utilisateurs pour un Hashtag : l’abonnement. Peut importe que cet abonnement soit manuel ou automatique, il est comptabilisé.

Le nombre d’abonnés est affiché par Linkedin pour chaque Hashtag. Il donne une indication partielle du suivi et de l’intérêt sur un sujet donné.

D’énormes disparités

La première chose qui frappe en observant les chiffres, c’est qu’il existe une disparité énorme entre les hashtags. Par exemple, en ce qui concerne uniquement le domaine Marketing, on observe un rapport de 17.700 fois (!!) entre le suivi de “DigitalMarketing” et “LinkedinMarketing” ! (Idem pour “InboundMarketing” qui est pourtant répandu)

Il faut tenir compte de ces disparités, elles conditionnent les stratégie et le choix des Hashtags.

hashtags marketing

Une logique qui n’est pas toujours apparente

Pour expliquer les disparités, on est tenté de penser que les termes génériques sont privilégiés au détriment des termes composés ou très spécifiques.

Effectivement, #Marketing et #SocialMedia par exemple comptent 19 M d’abonnés.

Mais l’inverse est aussi parfois vrai : #GrowthHacking est beaucoup plus suivi que #InboundMarketing, #WebMarketing ou #BusinessDevelopment. Mystère.

Linkedin n’est pas la vraie vie

On peut tirer une conclusion de ces disparités : Linkedin est un monde à part.

Les “rapports de force” entre hashtags représentent certainement l’hétérogénéité des utilisateurs de Linkedin, et leur implication réelle.

Les Marketeurs et les Social Sellers sont sur représentés, et hyper actifs. Ceci expliquent qu’ils tirent vers le haut certains Hashtags.

A l’inverse, la population qui intéressent ces marketeurs, les clients potentiels, sont certainement présents mais “sous-actifs” dans l’utilisation des Hashtags.

Deux grandes catégories de Hashtags…

Provisoirement, on peut donc identifier deux catégories : les Hashtags “Visibilité” et les Hashtags “Expertise”. Avec les premiers, vous êtes susceptible de toucher un plus grand nombre de personnes. Avec les second, vous signifiez votre appartenance à une petite élite d’experts.

Pour simplifier, tout hashtag suivi par plus de 100.000 personnes est un hashtag “Visibilité”. Un hashtag comptant entre 1.000 et 10.000 abonnés est plutôt un hashtag d’expertise.

En dessous de 1.000 abonnés ? Plusieurs explications : soit il s’agit d’un terme nouvellement lancé, soit d’un terme qui n’a jamais décollé. On peut éventuellement parler de Hashtag de niche. Il peut aussi s’agir d’un terme lancé pour concurrencer un autre déjà existant. Exemple : #ModernSelling par rapport à #SocialSelling.

Quelle stratégie Hashtags adopter ?

Au regard de ces premières remarques, on peut conseiller plusieurs types d’utilisation des Hashgtags sur Linkedin.

  1. Visibilité maximale
    Si vous souhaitez de la visibilité, il est préférable de sélectionner des termes très suivis, plus de 100.000 abonnés. Le champs de prospection est alors maximal. Il peut être de plusieurs millions de contacts potentiels.
    Attention : il faut garder en tête que l’algorithme Linkedin limite la diffusion de votre contenu.
    Mais à priori, jusqu’à preuve du contraire, l’utilisation d’un Hashtag contourne en partie cette limitation en permettant à tout utilisateur de Linkedin de vous trouver plus facilement (s’il prend le temps de faire défiler tous les posts d’une catégorie, ce qu’il ne fera pas)

  2. Expertise
    Pour affirmer votre expertise auprès d’un public plus restreint, il faut privilégier des termes suivis par une plus petite communauté. Entre 1.000 et 10.000 abonnés maximum semble idéal.

  3. Exploration – Avant Garde
    Si vraiment vous souhaitez vous positionner de façon plus pointue, libre à vous de créer un nouveau Hashtag, ou de repérer ceux qui sont suivi par une toute petite communauté d’experts.
    Le ciblage sera très précis, mais très restreint. Vous serez probablement vu par plus de concurrents/confrères que de prospects.

Une bonne Martingale universelle semble être d’utiliser des Hashtags de différents niveaux, qui vont vous assurer à la fois une forte visibilité et une forte reconnaissance/expertise. Dans la limite de 3 à 5, qui semble être l’idéal sur Linkedin.

hahstags social selling

Exemple de combo gagnant dans le domaine du Marketing :

  • #DigitalMarketing     + 27 Millions
  • #WebMarketing         + 4.000
  • #Smarketing               environ 300

Quelques enseignements tirés des chiffres

Au delà du simple marketing, les chiffres relevés permettent de tirer d’autres enseignements importants. En voici quelques uns.

L’anglais domine largement, mais…

Linkedin est un réseau anglophone, et il n’est pas étonnant que les Hashtags en anglais dominent largement (en nombre d’abonnés) ceux en français.

Par exemple, #SocialMedia compte 19 Millions d’abonnés, #RéseauxSociaux seulement 35.000.

Néanmoins, comme nous l’indiquions précédemment, il peut être stratégiquement intéressant de cibler des #Hashtags en français, puisque ce sont peut-être ceux qu’utilisent vos prospects.

Il est même conseillé de faire ce choix pour tout secteur d’activité où les termes anglais ne sont pas devenus la norme (le marketing est très anglicisé, mais c’est un cas particulier).

hashtags contenu

Linkedin, c’est d’abord (uniquement ?) un réseau de vente

Cela va peut-être faire hurler certains, mais il faut se rendre à l’évidence : Linkedin est principalement destiné à établir des contacts commerciaux.
Même si une certaine hypocrisie (du réseau et de ses utilisateurs) voudrait parfois en faire une joyeuse communauté en prise directe avec tous les secteurs de la vie.

Comment peut-on l’affirmer de façon aussi péremptoire ? Les chiffres parlent d’eux même.

De tous les Hashtags étudiés pour réaliser cet article (une bonne centaine), les plus suivis sont de très loin ceux qui sont en rapport avec le Marketing et la Vente. A savoir :

  • #DigitalMarketing     + 27 Millions
  • #Marketing                + 19 Millions
  • #SocialMedia             + 19  Millions
  • #PersonalBranding    + 10 Millions
  • #Sales                         + 5 Millions
hashtags vente

Mais cela ne serait qu’une indication, si elle n’était confirmée par d’autres chiffres. En effet, on peut aussi observer des termes qui sont dans l’actualité, et très présents sur d’autres réseaux (par exemple Twitter ou Facebook) :

  • #ClimateChange        environ 46.000 abonnés (!)
  • #Ecology                     environ 9.000 abonnés (!!)
  • #Emmaus                   6 abonnés !!! (Emmaüs avec un accent, 4)

Encore plus fort : l’opération “#Linkedout”, qui consiste à partager son réseau pour aider des contacts à trouver un emploi, compte… 219 abonnés !

Il faut se rendre à l’évidence : derrière la façade sympathique de Linkedin, on n’est pas là pour rigoler.

Pour en savoir plus sur ce sujet, ou échanger, contactez-nous

Je crée du contenu sous toutes ses formes, notamment pour les blogs, réseaux sociaux, livres blancs, études et guides... Associé créateur de Marketor, j'évolue dans le monde de l'IT depuis son origine ou presque (1987). J'anime des communautés et des blogs dans les domaines IT, RH, Social Selling, Cloud computing, SaaS, IoT, Innovation... Je suis consultant formateur en création de contenus et en Social Selling.