logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus, ut hendrerit mi pulvinar vel. Fusce id nibh

Mobile Marketing

Pay Per Click (PPC) Management

Conversion Rate Optimization

Email Marketing

Online Presence Analysis

Fell Free To contact Us
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus

1-677-124-44227

info@your business.com

184 Main Collins Street West Victoria 8007

Top

L’adage “THINK” appliqué au Social Selling

L’adage “THINK” appliqué au Social Selling

Vous avez tous probablement déjà vu passer ce vieil adage bien connu notamment des adeptes de la méditation, du bouddhisme et plus généralement de la bienveillance envers autrui. Il a été repris par les communicants digitaux comme quasi mantra avant toute actions sur les réseaux et médias sociaux. Pour ceux qui ne connaissent pas cet acronyme, en voici la signification :

T : True

H : Helpful

I : Inspiring

N : Necessary

K : Kind

J’aimerais par ce post vous en donner une lecture par le prisme du “Social selling”.

Donc est-ce que vos interactions sur les réseaux sociaux répondent à ces 5 recommandations voire exigences ?

T : True (Vrai)

Est-ce que vous avez vérifié la véracité de ce que vous avancez ? A l’ère des canulars, de la désinformation et des faits alternatifs (je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée que ce concept puisse même exister!), il me semble nécessaire de recouper ses sources comme le ferait un bon journaliste. Evidemment la vérité des uns n’est peut être pas celle des autres et elle peut être sujette à interprétation mais vous voyez l’idée.

 H : Helpful (Utile)

Ce point est intéressant et il est au coeur du social selling où l’objectif de quelqu’un qui partage ou commente est d’aider autrui par l’information, l’analyse ou le point de vue qu’il/elle exprime. C’est évidemment le meilleur moyen d’attirer une attention positive sur soi.

I : Inspiring (Inspirant)

C’est pour moi le point le plus important en ce sens où dans un “social seller” confirmé va chercher à devenir pour autrui un agent de révélation (le fameux Insight!). S’il parvient à planter une graine dans l’esprit des gens qui va germer à son rythme en une superbe approche de résolution de problèmes ou idée créatrice, il aura “gagné le gros lot”.

Notez au passage qu’il n’y a pas vraiment de saisons en “social selling” peut-être juste des périodes plus propices que d’autres comme le dernier trimestre de l’année où les plans et budgets s’élaborent et s’arbitrent.

N : Necessary (Nécessaire)

Ce point est un rappel de mise en garde pour le coup “nécessaire”. C’est également un peu le pendant “négatif” du point suivant “Kind”. Je dirai qu’il s’applique plus aux commentaires qu’aux partages.

Pourquoi ce point ? Disons qu’au mieux qu’il n’apporte pas grand chose, il n’est pas utile, ni inspirant. Il n’est pas forcément malveillant mais n’est pas bienveillant ni positif. Décomposons les 2 cas de figure que ce sont l’usage en tant que commentaire et partage. En tant que partage, disons qu’on voit souvent des billets ou humeurs partagés pour exister notamment par ceux qui se fixent un objectif quantitatif de partages. Même si en soit l’intention peut être louable voire souhaitable, on ne va pas valoriser son image en partageant des choses insipides sous prétexte de tenir un objectif.

Pour ce qui des commentaires, c’est souvent là ou le bât blesse le plus. Par exemple sous prétexte qu’un sujet semble être porteur et commence à toucher une audience non négligeable d’aucuns se croient obliger d’apporter leur pierre à l’édifice. Mais comme la conversation est déjà bien engagée, il n’est pas forcément aisé de sortir du lot et c’est là qu’on voit souvent apparaître des commentaires polémiques ou stériles ou gentiment moqueurs. Je ne suis pas forcément contre car tout est une question de dosage mais en tout cas ils doivent être vraiment pertinents, utiles ou inspirants! En conclusion de ce point, je dirai qu’il faut parfois simplement se contenter “d’écouter” une conversation sans nécessairement vouloir y prendre part.

K : Kind (que je traduis ici par bienveillant)

C’est un point qui sera immanquablement décrié. Pourquoi devrions-nous être gentils alors que nous vivons dans un monde de brutes ? Est-ce que le bâton est le nécessaire pendant de la carotte ? Je ne le pense pas car nous ne sommes pas des ânes! Je dirai que la bienveillance paye toujours et qu’à la malveillance est toujours associé un effet boomerang. J’ai souvenir du post d’un brillant conférencier dont je tairai le nom qui croyant amuser la galerie en ayant partagé la capture d’écran du poste ronflant occupé par une huile du CAC40 avec la mention “Chief Bullshit Officer” avait prêté le flanc à la critique parfois acerbe de certains de ses nombreux followers écornant au passage une image positive qu’il avait mis des années à construire. Faire un beau mot au détriment d’autrui n’apporte rien. Soyez positif, voyez le verre à moitié plein, encouragez, valorisez… Cela vaut dans ce contexte mais aussi dans la vie en général même si ce n’est pas toujours facile à mettre en application.

J’ai récemment partagé le billet reprenant les termes d’une publication d’Amy Cuddy, une psychologue d’Harvard qui disait que les gens jugeaient autrui dans les relations interpersonnelles en quelques secondes en se posant en fait 2 questions : Puis-je avoir confiance en cette personne ? et puis-je respecter cette personne ?

Ce sont ceux qui sont à la fois chaleureux/bienveillant et compétents qui emportent le gros lot!

 Je pense qu’il en va de même pour les relations professionnelles sur les réseaux sociaux.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

CEO

Co-fondateur du #socialsellingforum, je suis un consultant formateur spécialisé en B2B Vente complexe et notamment dans le domaine IT (startups, éditeurs de logiciels et MSP), je travaille sur des problématiques de croissance organique et tout particulièrement sur les processus de transformation et d'alignement des forces de vente avec le marketing afin qu'ils relaient intelligemment les contenus produits et prennent la parole auprès du marché afin d'accompagner le parcours d'achat de leurs prospects selon une approche de "Social Selling". Appliqué avec méthode, le "social selling" complète avantageusement l'inbound marketing que je connais bien et notamment tous les outils (de growth hacking) et les process vertueux à mettre en place pour développer un business. Je travaille également sur des sujets liant croissance et hypersatisfaction et Key/Strategic/Global Account Management. J'ai également beaucoup travaillé sur les modèles SaaS/Cloud et connais de ce fait bien l'importance des CSO ou CXO. Je travaille souvent en temps partagé ou sur des missions de moyen à long terme (6 à 24 mois) en accompagnement de dirigeants de startups à qui j'apporte un rôle miroir sur toutes les décisions stratégiques mais également comme levier directement opérationnel (innovation/marketing/sales) pour booster leur croissance.